L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que la vaccination permettrait d’éviter 2 à 3 millions de décès dans le monde par an. Il serait possible d’en éviter 1.5 million de plus avec une meilleure couverture vaccinale. Mais c’est quoi une couverture vaccinale ?

Dans une population donnée, la couverture vaccinale est le rapport entre le nombre de personnes correctement vaccinées et le nombre total de personnes qui auraient dû l’être. Pour un vaccin nécessitant plusieurs injections, on parlera de couverture vaccinale « une dose », « deux doses », « trois doses » et « rappel » (Futura Santé). Autrement dit si vous avez reçu une dose d’un vaccin qui en nécessite 2, dans le calcule de la couverture vaccinale « deux doses », vous ferez partie de la portion de la population non correctement vaccinée.

En Côte d’Ivoire OPISMS est le service qui contribue à augmenter la couverture vaccinale grâce à un simple SMS.

 

Le problème

En Côte d’Ivoire les programmes de vaccination pour nourrissons sont gratuits. Cependant le Docteur KOUAME (médecin de santé publique) déclare des chiffres étrangement bas dans une interview accordée au Figaro. Seulement 20% des nourrissons ivoiriens sont correctement vaccinés. Entre 12 mois et 23 mois, ils sont 45 % à être correctement vaccinés.

Les raisons évoquées sont nombreuses :

  • Négligence vis-à-vis des vaccins ;
  • Méconnaissance de la séquence de doses d’un vaccin ;
  • L’oubli.

Pour répondre à ce problème, OPISMS propose « le carnet de vaccination électronique ».

 

La proposition de valeur

Le carnet de vaccination électronique est la solution construite par le groupe « Ivocarte-Abyshop » à travers le service OPISMS. L’idée est de former et informer la population à travers un outil fortement intégré dans les usages quotidiens. Le service se décline de la manière suivante :

  • Rappel des rendez-vous de vaccination par SMS ;
  • Sauvegarde électronique de tous les vaccins effectués ;
  • Accès à des informations de santé et d’hygiène ;
  • Facilitation de la délivrance du certificat de vaccination.

Le business model

Le service OPISMS est disponible par souscription annuelle. Pour 1000 FCFA (1.50 Euro), l’application se charge d’envoyer des SMS pour tous les vaccins à réaliser chez les enfants. L’application informe aussi sur les épidémies en cours et sur les moyens de se prémunir contre ces dernières.

En partenariat avec le ministère de la santé ivoirien, la start-up « Ivocarte-Abyshop » a déjà proposé son service à 160 centres de santé à travers le pays. Elle envisage de rendre son application gratuite, mais pour cela une subvention de l’Etat sera nécessaire.

L’Homme derrière

Nous devons OPISMS à Monsieur Etché Noël N’Drin. C’est un ingénieur informatique qui s’est lancé dans l’entrepreneuriat. Grâce au succès de sa solution, il est depuis 2017 membre du groupe d’experts de l’ODESS (Observatoire de l’e-santé dans les pays du Sud).

Le financement

OPISMS est principalement financé par des ONG à ce jour. Le service pourrait rapidement être subventionné par l’Etat, ce qui le rendrait gratuit pour ses utilisateurs.

Pourquoi je vous en parle ?

Cette application m’a interpellé parce ce qu’elle fait un bel usage d’une technologie qui a massivement pénétré le marché africain. Son potentiel de développement est quasi illimité. Premièrement parce que pratiquement tout le monde en Afrique possède un téléphone portable. Et deuxièmement parce que OPISMS apporte une vraie plus-value sociale. D’après ses premiers résultats, on observerait déjà une amélioration du taux de présence aux rendez-vous de vaccination de plus de 10%.

Ecrivons notre histoire au numérique,

By SamyAlex !

Sources de rédaction :